#227 Agathe Sorlet, brisée par l'inceste

Maltraitance et inceste : Agathe Sorlet parle de son enfance meurtrie et de l’après. 

#227 Agathe Sorlet, devenir mère après l'enfer

Dessiner pour réparer

Des premiers dessins d’Agathe Sorlet, je me souviens de ce gros cœur rouge pour crier l’amour… Depuis, ce sont des centaines de planches où des corps s’enlacent, où des couples s’embrassent, où la diversité s’expose et où la poésie explose.

Ces illustrations, je les prends comme une revendication, celle du droit à l’amour, à la tendresse et à disposer de soi. Et après avoir écouté Agathe se raconter à mon micro, j’ai compris que ces cris du corps crayonnés étaient malheureusement indissociables de son histoire, et que pour Agathe, dessiner c’est bien plus qu’un art, c’est un étendard.

Une enfance brisée par l’inceste

Mais avant ça, le dessin a d’abord été son refuge, une échappatoire vitale vers un monde parallèle libre et coloré, dans lequel elle ne subissait pas les violences physiques, psychologiques et sexuelles de ses parents. Un monde à l’opposé donc, de sa réalité, où les coups, l’inceste, les cris, le froid et la faim n’existaient pas. Et puis, après 17 années de calvaire, le dessin prendra vie et c’est sa fuite, en vrai, qui lui ouvrira les portes d’un monde dans lequel, ses rêves de petite fille dessinés pour survivre, auront une chance de se réaliser.  

Est-ce à force d’invoquer l’amour dans ses dessins, qu’Agathe a fini par le rencontrer ? En tout cas, cet amour doux, réconfortant et sécurisant lui tombe un jour dessus sans crier gare, et avec lui tout semble possible… même faire un enfant. 

Mais comment envisager la maternité quand le concept de la “famille” est synonyme de souffrance ? Par quelle force de résilience arrive-t-on à passer le cap de la maternité quand on a subi autant d’atrocités ? Et combien d’amour doit-on invoquer en soi, pour dépasser ses peurs, et accueillir un bébé avec son cœur ouvert en grand ? 

Sauvée par la maternité

Dans cet épisode, Agathe vous racontera ses années de calvaire avant d’être mère. Elle vous confiera sa première grossesse, volontairement interrompue et le chemin parcouru pour se sentir prête à accueillir son petit Simon. Vous découvrirez ce qui se lit entre les lignes de ses œuvres, la profondeur de son âme, l’espoir qui ne s’est jamais éteint et les pulsions de vie, qui lui ont permis de goûter au bonheur après des années de malheur. Et après tout ça, si vous me dîtes que vous regardez encore ses dessins de la même manière… je vous assure qu’il me sera difficile de vous croire 😉

⚠ Warning : L’histoire que vous vous apprêtez à entendre est pleine de force et de lumière, mais comporte aussi des passages difficiles abordant l’inceste et la maltraitance sur jeunes enfants et mineurs. Il est donc à écouter avec vigilance. Merci.   !