#81 Clémentine Sarlat, comprendre la matrescence

Le quatrième trimestre : une période de transition

À priori une grossesse dure neuf mois. Parfois un peu moins, mais rarement beaucoup plus. En tout cas, « in utero ». En revanche, on parle de plus en plus du quatrième trimestre et des bouleversements qu’il inclut. Les chamboulements sont hormonaux, physiques mais aussi psychologiques. Une sorte de séisme qui survient les premiers mois après la naissance : la découverte de la maternité et de l’adolescence d’une mère. 

Après la naissance de sa fille, Clémentine Sarlat a senti son monde radicalement changer. Ses centres d’intérêts, ses émotions, ses ambitions, sa carrière, toutes les lignes ont bougé. Désormais tout tournait autour d’une nouvelle pièce centrale : sa maternité. Cette transition vers la maternité a été des plus déstabilisantes pour elle, surtout pour celle dont la carrière avait toujours été la priorité. Alors elle s’est retrouvée tiraillée entre un besoin viscéral de materner et les exigences croissantes de son milieu professionnel.

Reconnaître la matrescence et l’apprivoiser

D’abord Clémentine a cherché à comprendre toutes ces émotions nouvelles qui la traversaient. Puis, en tant que journaliste, elle a investigué, elle s’est beaucoup documentée. Finalement, toutes ses interrogations ont trouvé leurs réponses dans un seul mot, un peu conceptuel : la matrescence. Un terme importé des Etats-Unis et la contraction de « maternité » et « adolescence ». Il explique à lui seul tous les changements psychiques et physiques qui peuvent survenir après une naissance.

Une nouvelle vision de la maternité

Dans ce nouvel épisode de Bliss Stories, Clémentine nous racontera son expérience de la matrescence qui a fondamentalement changé sa vision de la maternité et transformé sa carrière. En effet, désormais, elle y consacre un podcast entier, « La Matrescence », dans lequel elle interroge des experts pour donner un maximum d’outils aux jeunes parents afin de les guider vers une parentalité positive et apaisée.