#236 Myriam, enceinte à 40 ans

Myriam retrace sa vie de célibataire épanouie et sans enfant avant une soudaine bascule à 40 ans…

#236 Myriam, mon switch de vie à 40 ans

Une vie sans enfant peut aussi être un choix délibéré

La génération Y a voulu réinventer sa vie de trentenaire. Elle a voulu s’échapper des schémas familiaux “classiques” sans faire de concessions. Certaines femmes de cette génération défendent le droit d’une vie sans enfant. Quant à l’injonction intrusive du “Et toi, tu t’y mets quand ?”, certaines finissent par y trouver des parades, voire à s’auto-convaincre que c’est leur destinée, même si ce choix n’est pas forcément délibéré.

Congeler ses ovocytes au cas où ?

Pendant des années, Myriam a été cette “parisienne célibataire sans enfant”, affirmée et affranchie. Elle a observé celles qui passaient du côté obscur de la maternité avec un mélange subtil d’ignorance et d’envie, tout en faisant quand même congeler ses ovocytes… au cas où. Mais c’était sans compter sur les géniales surprises de la vie qui a placé sur sa route, l’année de ses 40 ans, déjà père de famille et… rabbin.
Alors comment gérer une telle bascule après avoir pensé pendant des années à une vie sans enfant ? Comment laisser derrière soi des années de célibat joyeux et décomplexé pour devenir belle-mère puis fonder, en un claquement de doigts, une famille recomposée ?

Finalement enceinte à 40 ans

Dans cet épisode, Myriam vous dira l’ambivalence dans laquelle elle a évolué pendant longtemps. Elle racontera qu’elle s’est souvent sentie à rebours de la société. Ce qui ne l’a pas empêchée de s’épanouir pleinement dans sa vie professionnelle et perso. Vous entendrez aussi qu’il est possible de construire à tout âge, surtout quand la vie a plus d’imagination que nous.