#189 Sophie Astrabie, tout va bien se passer

Un mantra pour la vie

Si on vous dit : “J’irai au bout de mes rêves”, vous pensez immédiatement à Jean-Jacques et son refrain mythique, non ?! Et désormais vous pourrez aussi à penser à l’histoire de Sophie Astrabie qui a appliqué ce mantra à sa vie. Elle s’est également accroché à une conviction profonde qui devrait d’ailleurs toutes nous habiter : “tout va bien se passer”.

La maternité nous vole-t-elle notre liberté ?

“Tout va bien se passer”, c’est ce que Sophie se dit lorsqu’elle tente de devenir joueuse professionnelle de basket, puis quand elle file en Angleterre pour sa passion pour la langue de Shakespeare. Ou encore quand elle démissionne de son emploi de journaliste, à 25 ans, pour écrire des livres. Parce qu’être libre de vivre sa vie comme elle le souhaite, c’est juste fondamental pour elle.  

Lorsqu’un frémissement de succès se fait sentir, il n’arrive pas seul puisque dans le ventre de Sophie grandit la vie. Et cette grossesse va tout remettre en question. Car si l’écriture est une évidence, la maternité l’est beaucoup moins. 

Alors comment retrouver une liberté qui nous est si chère quand on a la douloureuse impression que la maternité va nous l’enlever ?  

Quand l’écriture répare…

Dans ce nouvel épisode de Bliss Stories, Sophie Astrabie va vous raconter l’histoire d’un premier bébé qui chamboule tout et d’un second qui remet les choses en place. Vous comprendrez de quelle manière l’écriture l’a aidée à embrasser son rôle de mère et à se réconcilier avec sa maternité. Et finalement comment celle-ci l’a poussée à se réinventer pour réaliser les rêves de sa vie : vivre de ses romans et s’accomplir librement en tant que femme, autrice et maman. Parce que oui, quand on y croit très fort : tout finit souvent par bien se passer…