#179 Ann, j'ai accouché place de la concorde

Accoucher en plein Paris

Peut-on imaginer plus chic que d’accoucher au soleil couchant entre l’Arc de Triomphe et l’Obélisque ? Ce qui est certain, c’est qu’Ann était loin d’imaginer ce scénario ou même de le fantasmer. Car tout ce qui est inopiné, d’habitude, Ann, c’est pas trop son truc. Les accouchements, elle les aime encadrés, médicalisés, anesthésiés, mais certainement pas improvisés en plein Paris.

Une première grossesse miraculeuse et une fiv inespérée

D’ailleurs, avant cette scène digne de nos meilleures séries, Ann avait eu l’occasion de s’en remettre au corps médical, notamment pour investiguer des problèmes d’infertilité. Car, après un premier accouchement “classique”, sous péridurale, elle vit une grossesse extra utérine qui se conclut par une hémorragie. Puis le diagnostic tombe : ses trompes sont bouchées. Elle prend alors conscience du miracle qu’a été son premier bébé et, désormais, Ann le sait : si elle veut un autre enfant, il faudra se tourner vers une FIV. Alors pour que ça marche, elle conditionne son corps et son organisme pour mettre toutes les chances de son côté, même si elles sont infimes. Et puis, on le sait… Il suffit d’un embryon warrior pour atteindre ses rêves. Ann démarre alors une nouvelle grossesse très précieuse, bien décidée à accoucher à l’hôpital, dans les meilleures conditions. 

Le corps de la femme sait accoucher

Dans ce nouvel épisode de Bliss Stories, Ann nous raconte donc ses deux accouchements radicalement différents qui ont aboli toutes ses fausses croyances quant à sa capacité à gérer la douleur. Sa formation prémonitoire au chant prénatal pour supporter des contractions très redoutées, et comment elle a réussi à vivre cet accouchement sur la banquette arrière de sa Peugeot en étant littéralement transportée au-delà de la douleur, faisant ressortir tout son côté animal, en plein de cœur de la ville.