#167 Liliane, mémère forever

Apprendre de nos grand-mères 

Quand on regarde quatre ans en arrière, on voit les pas de géants que nous avons fait en matière de libération de la parole. Et aujourd’hui bliss.stories vous propose de regarder encore plus loin dans le rétroviseur, grâce à une invitée un peu spéciale qui va nous permettre de nous pencher sur les destins de mère de nos grand-mères.

La maternité et le deuil périnatal dans les années 1960

Car Liliane, alias “Mémère”, a 80 ans. Elle est une de ces grands-mères issues d’une génération de jeunes filles qui ignoraient tout du sexe et de leur sexe. Une génération à qui on n’avait jamais expliqué comment naissent les bébés. Car pour nos grand-mères, tout était verrouillé. Il fallait juste encaisser, obéir, et surtout “faire avec”. 

Cette parisienne pure jus s’est mariée à 16 ans à son amour de lycée. Puis elle a eu deux filles et un petit garçon qui mourra brutalement quelques mois après sa naissance. Un deuil vécu dans un silence assourdissant et dont Liliane ne se remettra jamais. Heureusement la rencontre avec William, le véritable homme de sa vie, apaisera un peu sa peine. Avec lui, elle va vivre une passion étourdissante et retrouver une vie de femme active, respectée, ambitieuse et amoureuse.

Tu accoucheras dans l’ignorance et la douleur

Avec Liliane, on va donc se pencher sur la maternité de nos grand-mères. On va parler d’une époque où les femmes enceintes travaillaient jusqu’au terme, quelle que soit la pénibilité de leur labeur. Une époque où les pères partaient trinquer loin des salles de naissance, alors même que leur nouveau-né n’avait pas encore poussé son premier cri. Une époque où tout était dissimulé, et où l’ignorance était la norme. Un temps où la dure réalité de l’accouchement pouvait s’imposer soudainement dans un box de fortune à la vue de tous. Un temps où il fallait contenir sa douleur, étouffer ses cris et ravaler ses râles. Une époque où “c’était dur, c’était tout” comme elle dit. 

Dans ce nouvel épisode de bliss.stories, Mémère va donc retracer, avec son franc-parler et sa gouaille aussi attachante que percutante, 80 ans d’une vie de courage, de résilience et de maternité, où jusqu’au bout elle aura résisté, bataillé et aimé.