#152 Andréa, grossesse et VIH

Génération Sida

Comment oublier la vision incroyable de l’Obélisque de la Concorde recouvert d’une gigantesque capote rose par l’association Act Up ? Nous sommes en 1993 et le préservatif est alors brandi comme un rempart contre le sida, avant même d’être un moyen de contraception. Cette époque, faite de prévention, de dépistage et de lutte, n’est pas si lointaine. Pourtant, elle semble appartenir à un autre temps.
De nos jours, en Occident, le VIH n’est plus mortel, même au stade Sida. Désormais, les malades pris en charge sont très bien soignés, pour ce qui est désormais une maladie qu’on définit comme “chronique”. Leur vie n’est pas toujours simple mais elle est bien plus douce. Presque normale. 

Andréa, jeune femme et positive au VIH

Pour Andréa, le Sida était une “maladie de vieux”. Alors quand elle apprend qu’elle est porteuse du virus, au stade le plus avancé, c’est une énorme claque.  Après une période de grande détresse qui la pousse à une tentative de suicide, elle finit par reprendre goût à la vie, grâce à une rencontre qui va tout changer… Il s’appelle Nico et, avec lui, elle peut à nouveau embrasser ses rêves de femme et de mère, car elle a à ses côtés un homme prêt à l’aimer, elle et sa maladie, et à fonder une famille. 

La possibilité d’une vie “normale”

Mais alors comment faire un enfant quand on ne peut pas avoir de rapports sexuels non protégés ? Comment se déroulent une grossesse et un accouchement quand on est séropositive ? Quels risques pour l’enfant à venir ?
Dans ce nouvel épisode de Bliss Stories, et en cette semaine de Journée mondiale de lutte contre le Sida, Andréa nous raconte comment elle a pu renouer avec ses rêves et donner naissance à trois merveilleuses petites filles en pleine forme. Vous entendrez sa détresse, mais surtout sa force et son sourire. Vous découvrirez à quel point elle est une de ces battantes qui ne lâchent rien et qui, une fois réparées, se tournent vers les autres pour venir en aide à leur tour.