#137 Mathou, belle-mère avant d'être mère

Dessiner ses failles

La vie est pleine d’imprévus, et l’amour nous embarque parfois dans des scénarios pour lesquels on n’était pas forcément prête. C’est ça qui est bien aussi dans la vie, c’est les chemins un peu sinueux, pas toujours lisses, et qui font ressortir les jolies failles des êtres humains. Mathou, ses failles, elle a choisi de les dessiner. Ses dessins racontent sa vie de femme, de mère, et disent de grandes choses en quelques petits traits. 

De la difficulté d’être belle-mère

Quand Mathou tombe folle amoureuse de son “mec d’occaz”, qui est déjà papa d’une petite fille, elle envisage la maternité surtout au travers de ce lien de belle-mère qu’elle veut tisser avec cette enfant. Pas facile de trouver sa place dans cette famille recomposée dont elle n’a pas les codes. Puis 3 ans plus tard, tout devient plus concret quand elle est à son tour mère. Car ce bébé lui offre la légitimité et la reconnaissance dont elle manquait jusqu’à ce jour.

Rien n’est simple, surtout pas l’attachement

Mais Mathou découvre alors que s’il est difficile d’aimer un enfant qui n’est pas le sien, il peut être aussi ardu d’aimer celui qu’on a mis au monde. Surtout quand le père de l’enfant, dieu de la couche et du biberon, freine sa mission de mère parfaite, sans le vouloir.Dans ce nouvel épisode de bliss.stories, Mathou nous raconte le chamboulement, la jalousie, la frustration mais aussi le soulagement et la fierté, quand on endosse le rôle de belle-mère avant celui de mère.  En fait, rien n’est simple, mais à travers les failles de chacun, on apprend à devenir mère autrement.