#124 Noémy, 4 filles par césarienne

La césarienne, une pratique ancestrale

Qu’elle soit programmée, d’urgence ou de confort, la césarienne qui signifie “enfant né par incision”, n’est jamais anodine. Cette intervention chirurgicale connue depuis des millénaires, était à l’origine pratiquée sur des femmes décédées, par désespoir, par curiosité, ou pour des motifs religieux. Autant vous dire que c’était une boucherie, et que, bien souvent, le fœtus ne survivait pas non plus. Au 16e siècle, certains médecins tentent la césarienne sur des femmes vivantes, mais encore une fois, c’était une pratique extrêmement barbare, qui envoya à la mort d’innombrables femmes dans des souffrances difficilement imaginables. En fait, il faut attendre 1907, pour recenser enfin une survie maternelle de 75,2% et une survie fœtale de 78%, et aujourd’hui, en Europe, près de 27% des bébés naissent par césarienne.

Lucky us

Si je me fends de ce petit historique c’est pour que l’on se souvienne bien d’où nous sommes parties, et à quel point nous avons la chance que cette technique existe aujourd’hui. Car si la grande majorité d’entre nous la perçoivent comme une solution de dernier recours, n’oublions pas qu’elle est avant tout pratiquée pour sauver des vies, et qu’elle le fait très bien.
Alors certes, Noémy se serait bien passée d’en subir 4. Mais c’est pourtant comme cela que ses 4 filles ont décidé de venir au monde. L’aînée a ouvert la voie avec une césarienne en urgence, et même si Noémy espérait bénéficier d’une voie basse pour les suivantes, ça n’a malheureusement jamais été possible. 

Et 1 et 2… et 4 césariennes

Dans cet épisode, cette mère courageuse et pétillante vous racontera son incroyable histoire de maternité, démarrée à 16 ans, en Martinique, dans une situation familiale chaotique et d’extrême précarité, pour continuer en Métropole à la tête d’une famille nombreuse à seulement 24 ans. 
4 grossesses, 4 accouchements et 4 moments de vie où il a fallu serrer les dents souvent, se résoudre à accoucher sans son mari et subir une désinformation monumentale autour de cette cicatrice pourtant ouverte à répétition. Mais Noémy possède l’optimisme et la sagesse de ceux qui ont déjà vécu 1000 vies et qui savent au fond d’eux, que l’amour triomphe toujours.