#120 Déborah, ma maternité en fauteuil

Une histoire d’amour

Un jour, Déborah a rencontré Malween, ils sont tombés amoureux, et ont eu envie de faire un enfant. Il y a un an, le petit Lucas, fruit de leur amour, est né, et depuis ils nagent dans le bonheur. 
L’histoire pourrait sans doute tenir dans ces deux phrases, et ce serait déjà une jolie histoire, somme toute assez classique. Mais ce qui sort cette histoire de l’ordinaire, c’est que Déborah est atteinte depuis sa naissance d’amyotrophie spinale, une maladie neuromusculaire héréditaire qui affaiblit un peu plus ses muscles chaque jour et retentit aussi sur ses fonctions respiratoires.

Envisager une grossesse risquée

Alors, même si l’histoire est toujours aussi jolie, elle existe autrement, différemment. Car Déborah est une maman en fauteuil roulant, et elle a donc décidé de donner la vie dans des circonstances plus que particulières. Car oui, comment fait-on pour envisager une grossesse lorsqu’on n’a plus l’usage de ses membres ? Comment passer outre les risques qui pèsent sur une telle décision ? Jusqu’où est-on prête à aller pour connaître le bonheur d’être maman ? 

Un besoin de maternité plus fort que le handicap

Déborah a longtemps cru qu’elle n’atteindrait jamais l’âge adulte, alors quand l’horizon s’est éclairci, elle a eu envie de profiter de chaque seconde et de se donner les moyens d’accéder à ses rêves. Amoureuse d’un homme avec qui elle s’est jusqu’ici interdit de penser à fonder une famille, elle décide de déjouer les pronostics et prend le risque de perdre davantage en autonomie en se lançant dans cette grossesse hors normes.  
Dans cet épisode, Déborah m’a confié ses grands doutes et ses immenses victoires, et je vous laisse découvrir grâce à elle son quotidien de maman, certes en fauteuil roulant, mais qui a organisé sa vie pour assumer et savourer pleinement cette nouvelle maternité qui l’a complètement transcendée.