accusé à tord de maltraitance

Syndrome du bébé secoué : une mère accusée à tort témoigne et revient sur l'erreur de diagnostic qui aurait pu briser sa famille.

#246 Adèle & Sophie, je n'ai pas secoué mes bébés !

Bébé secoué : l’erreur de diagnostic est rare mais possible

Certaines histoires chez Bliss dépassent la fiction. Des destins se croisent, se percutent et sont parfois même sellés par la maternité. L’histoire d’Adèle et Sophie en fait partie. Elles raconte haut et fort le cauchemar que c’est d’être accusé.e à tort du syndrome du bébé secoué…

Depuis 2017, la Haute Autorité de Santé a clairement défini les symptômes permettant de diagnostiquer un enfant victime de ce qu’on appelle le SBS, le “syndrome du bébé secoué”. Dans ces cas-là, la procédure est extrêmement efficace : un signalement auprès de l’Aide Sociale à l’Enfance est immédiatement enclenché pour protéger le bébé puis le tenir éloigné d’un adulte maltraitant. Mais, comme partout, les erreurs de diagnostic existent. Et même si elles sont rares, elles peuvent entraîner des conséquences dramatiques pour des familles innocentes

Des parents accusés à tort

Quand Adèle met au monde ses jumeaux, son petit Lucas naît avec une bosse impressionnante sur le crâne. Cet hématome sous-dural n’inquiète pas l’équipe médicale car il est censé se résorber tout seul. Seulement voilà, deux mois plus tard, la grosse bosse est toujours là et Lucas fait un malaise qui le conduit aux urgences. Une IRM et quelques examens plus tard, le diagnostic est posé et la descente aux enfers va commencer… En parallèle, dans la même région, Sophie, tout juste revenue de congé mat, intègre une antenne de l’ASE. Pour sa première mission, on lui confie le dossier de petits jumeaux secoués qu’il va falloir placer… 

Une mère en colère

Dans cet épisode, Adèle et Sophie vous raconteront comment leurs chemins de femmes et leurs cœurs de mères se sont télescopés puis liées à jamais dans cette situation à priori inextricable. Vous entendrez la colère de l’une, et la bienveillance de l’autre, et comment ensemble, mais sans le savoir, elles ont uni leurs forces pour prouver l’erreur de diagnostic qui aurait pu briser une famille et des parents innocents.