#220 Pauline, pma pour toutes

Homoparentalité ou l'importance du don de spermatozoïdes pour  faire famille.

#220 Pauline, enceinte grâce à un don

PMA pour toutes grâce à l’évolution de la loi de bioéthique

En août 2021, après des années de débats et de manifestations houleuses, la PMA pour toutes était finalement autorisée en France. Ainsi, elle permet aux couples de femmes mais aussi aux femmes seules de pouvoir “faire famille”. Une avancée si longtemps espérée qu’elle a évidemment fait exploser les demandes auprès des centres de dons de spermatozoïdes – en passant d’environ 2 000 à 15 000 demandes annuelles – et a rallongé d’autant les délais d’attente pour les personnes rêvant de devenir parents. 

Mode d’emploi d’une PMA pour toutes en France

Pauline n’aurait jamais pensé que son désir de maternité dépendrait de l’attente d’un don de spermatozoïdes. Mais c’était sans doute aussi parce qu’elle n’avait jamais pensé tomber un jour amoureuse d’une femme… Et pourtant… Le jour où elle arrive pour son premier poste de sage-femme en CHU, elle rencontre une bande de femmes incroyables. Au milieu d’elles, il y en a une encore plus incroyable. Elle s’appelle Amandine, elle est aussi sage-femme. Elle a 12 ans de plus qu’elle, 3 enfants et elle est mariée depuis des années avec un homme. Mais, contre toute attente, entre elles deux, il se passe un truc…

Pauline s’est intéressée à la loi de bioéthique, à son évolution et au parcours PMA auquel elle donne accès. Car aujourd’hui comment ça se passe exactement quand on veut bénéficier d’un don de spermatozoïdes pour faire un bébé sans aller à l’étranger ?   

Le don de gamètes ou comment faire des parents

Dans cet épisode, Pauline vous racontera toutes les étapes par lesquelles elle est passée pour accéder à ce précieux don de spermatozoïdes. Elle vous dira tout de la logistique pour stimuler son corps, et le terme CECOS n’aura probablement plus de secret pour vous. Vous comprendrez aussi à quel point il est indispensable que les dons de gamètes se multiplient encore et encore dans l’hexagone pour faire diminuer les délais, permettre la naissance de nombreux enfants, et transformer de plus en plus d’hommes et de femmes en parents.