#217 Marie Robert, santé mentale femme enceinte

La philosophe Marie Robert raconte le "vertige existentiel" de sa grossesse !

#217 Marie Robert, maternity is sexy ?

S’intéresser davantage à la santé mentale de la femme enceinte

Quand on est enceinte, il est évidemment beaucoup question du corps, de tout ce qui est concret, visible, “palpable”, comme ce ventre qui prend de plus en plus de place. Mais il est moins question de notre tête et de ce qui s’y cache… comme nos doutes, nos angoisses, notre santé mentale et nos frissons métaphysiques, alors que l’on sait pourtant que ce concept de fabriquer une vie relève clairement de la sorcellerie…

Parler à la tête avant de parler au corps pendant la grossesse

Le jour où Marie apprend qu’elle est enceinte, elle vit son premier “vertige existentiel”. Elle, la philosophe, habituée à tout questionner, veut qu’on parle à sa tête avant de parler à son corps. Un corps en qui elle a entièrement confiance, parce qu’elle sait qu’il sait, alors que sa tête, elle, la plonge dans de profonds questionnements sur la mort depuis qu’en elle, la vie grandit… Marie, la cérébrale, a besoin de structurer ses peurs, mais elle se noie vite dans une sur-information qui, à défaut de l’apaiser, finit par déconstruire sa pensée. 

Alors quand ça arrive, on fait quoi de cet état émotionnel ingérable ? On le met sur “pause”? Pas si facile… Et quand on est prise dans la “machine médicale” qui priorise le corps à l’esprit, comment on réagit ?  Quelle place pour la santé mentale de la femme enceinte ?

Ne pas avoir peur de revoir ses plans

Dans cet épisode, la plus sexy des profs de philosophie va vous raconter comment l’expérience de la grossesse a bousculé ses codes, fragilisé ses certitudes et aboli ses croyances. Elle retracera cette grossesse prise de tête, sa douloureuse séquence finale et à quel point elle a dû pendant 9 mois, dompter son mental pour enfin accueillir son enfant dans la “tribu des vivants”.