#175 Deedee, 10 ans pour faire un enfant

Oser parler de l’infertilité

Deedee a longtemps hésité avant d’accepter de se raconter. Trop intime, trop précieux… pas envie. Et puis un jour, elle a dit “oui” à Clémentine. Elle était prête à transmettre, pour les autres, pour déculpabiliser et puis aussi pour rassurer. Parce que parfois, avoir un bébé, ça peut être très très long, très décourageant, très éprouvant… mais souvent, il y a la lumière au bout du chemin, même si le chemin dure 10 ans.

PMA, FIV : un long parcours, et un défi au quotidien

Au début Deedee n’a pas vu les années défiler. Elle faisait confiance à la médecine, à la vie, à ce gynécologue qui ne s’inquiétait pas, et qui mettait tous ses espoirs dans un “classique” parcours de PMA. Après trois ans et trois inséminations, celle qui se définit comme une “touriste de la PMA” passe enfin à la FIV. Mais les échecs se répètent et sont de plus en plus difficiles à encaisser. Et puis la colère et l’injustice grondent dans le tunnel interminable de l’infertilité, tandis qu’à l’extérieur, les autres familles se construisent sans douleur.

Au final, il y aura quatre FIV en cinq ans, et des dizaines d’injections et de ponctions pour terminer par une ultime déception, avant la rencontre avec un “Dieu” médecin qui va tout changer.

DEEDEE, 10 ans pour faire un enfant

Dans ce nouvel épisode de bliss stories, Deedee vous racontera donc une décennie de piqûres et de souffrances, et le deuil difficile d’un enfant avec lequel partager son patrimoine génétique. Elle vous expliquera aussi comment un diagnostic tardif a tout fait basculer, et comment le miracle de la vie s’est produit grâce au bon gynéco qui a su l’orienter vers le bon scénario : celui du don d’ovocytes à l’étranger, solution ultime et salvatrice pour devenir la mère qu’elle rêvait d’être depuis si longtemps.