Sage-femme ou gynécologue : qui choisir pour un suivi de grossesse ?

Sage-femme ou gynécologue : qui choisir pour un suivi de grossesse ?

Tu es enceinte et tu ne sais pas vers quels professionnels de santé te tourner pour t’accompagner durant ta grossesse ? La différence sage-femme et gynéco, tu ne la connais pas vraiment ? Laisse-nous t’éclairer ! 

La sage-femme, cette sage meuf à tes côtés, à chaque moment de ta vie de femme 

La sage-femme sait tout de nos corps de femme. Âme bienveillante par excellence, elle a deux idées fixes : te transmettre ses connaissances et assurer ton bien-être. Alors si tu n’avais encore jamais entendu parler d’elle avant ta grossesse, sache que sa place dans la vie d’une femme peut commencer bien avant de tomber enceinte. Eh oui, ce n’est pas encore bien inscrit dans notre inconscient collectif mais nos sages-femmes chéries peuvent assurer notre suivi gynécologique tout au long de notre vie : des examens “classiques”, comme les frottis, à la contraception, en passant par des consultations sexo’, elles sont habilitées à pratiquer tous ces gestes mais aussi à prescrire des ordonnances. En fait, tant que tout va bien et qu’il n’y a pas de terrain pathologique, la sage-femme est une professionnelle de santé de premier choix ! Voilà, tu as la première différence sage-femme et gynéco. 

Du coup, note à toi-même pour plus tard : la première visite gynécologique de ta fille, elle pourra se faire chez une sage-femme.  

Grossesse sans risques et suivi sur-mesure : go chez la sage-femme !  

Dans tous les témoignages que nous recueillons chez Bliss Stories, les sages-femmes tiennent souvent un rôle central avant, pendant et après une grossesse. En fait, ce qui est génial avec un.e sage-femme, c’est qu’il y a immédiatement une proximité qui se crée. Contrairement à un.e gynécologue qui a souvent un petit staff dont un secrétariat pour filtrer les appels, la sage-femme (libérale), elle, bosse souvent en solo ou se regroupe avec d’autres consœurs dans un cabinet. Mais dans les deux cas, elle est facilement joignable, même en dehors d’une consultation. Souvent très à l’écoute, elle a le don de s’adapter à tes besoins et peut rapidement devenir ta personne ressource. Tu sais, c’est cette personne de confiance à qui tu peux tout confier, que tu peux appeler n’importe quand et qui est un vrai soutien durant ta grossesse. Si c’est le cas, son 06 va rapidement rejoindre tes contacts favoris.  

Chez Bliss, nous chérissons les sages-femmes pour tout ce qu’elles font avec dévotion. Comme t’écouter pour connaître tes besoins, tes peurs, tes doutes, tes envies, et composer avec ta personnalité. Bref, avec elle, tu as le droit d’être bavarde, de t‘épancher, de lui raconter toutes les émotions qui te traversent, de lui poser toutes les questions qui te viennent sans te censurer. Le dialogue est volontairement ouvert car mieux une sage-femme connaît sa patiente, mieux elle peut la conseiller pendant le suivi de grossesse mais également durant les cours de préparation à la naissance. Il y en a huit, tous pris en charge par la sécurité sociale. Si tu décides de les suivre auprès d’un.e sage-femme libérale, et non dans le lieu où tu as choisi d’accoucher, tu peux avoir des cours de préparation sur-mesure ! Ils peuvent être orientés selon tes besoins et t’aider à réfléchir à ton projet de naissance. Quand ils sont proposés par un.e sage-femme libéral.e, ils peuvent être individuels. Entre nous, c’est toujours plus facile d’aborder des sujets hyper perso’ en tête-à-tête... 

Et, pour ne rien gâcher, certain.e.s sages-femmes se sont même spécialisé.e.s dans des domaines qui peuvent prévenir ou adoucir certains maux de la grossesse, comme l’acupuncture, la sophrologie, l’hypnose et la naturopathie... Et ça, c’est un vrai plus ! On adore !  

En cas de grossesse pathologique ou à risque, go chez un.e gynéco ! 

L’autre différence sage-femme et gynéco, c’est leur diplôme. Tandis que la.e sage-femme suit une première année de médecine avant de passer quatre ans à l’école de sage-femme, la.e gynécologue suit une formation complète qui lui permet d’effectuer des procédures médicales et des interventions chirurgicales si nécessaire. Du coup, en cas d’infections, de déséquilibres hormonaux, de pathologies, de problèmes qui touchent de près ou de loin à la fertilité, ou encore de maladies gynécologiques graves, comme le cancer du col de l'utérus, du sein ou de l'ovaire, c’est vers la.e gynécologue qu’il faut se tourner, car il ou elle peut diagnostiquer et traiter le problème en question.  

Si des complications devaient survenir durant la grossesse ou l’accouchement, et que tu étais suivie par une sage-femme, elle laisserait sa place à un.e gynécologue. Et si tu es suivie par un.e gynécologue qui est également obstétricien, tu as la possibilité qu’il ou elle t’accouche. Pour cela, go t’inscrire dans la maternité dans laquelle il ou elle exerce. Alors pense à lui demander ;)  

Et après l’accouchement ?  

Là aussi, il y a une différence sage-femme et gynéco puisque seule la.e sage-femme intervient. Ce sera même l’un de tes super soutiens émotionnels que ce soit pendant ton séjour à la maternité pour prodiguer les premiers soins à ton bébé mais aussi pour prendre soin de toi et de ton corps en post-partum. Elle peut aussi te guider à la mise au sein si ton souhait est d’allaiter ou de donner la fameuse tétée de bienvenue. Et puis, le jour de la sortie, une fois que tu auras franchi le pas de la porte de maternité avec ton nouveau-né pour faire le grand saut vers l’inconnu (surtout quand c’est un premier bébé), la sage-femme sera encore cette bonne fée à tes côtés. C’est elle qui assurera ton suivi à domicile avec des visites régulières durant les douze premiers jours pour veiller que ton bébé et toi allez bien. Ça, c’est ce qu'on appelle le PRADO. C’est remboursé par la Sécurité Sociale et c’est précieux pour ne pas te sentir seule et dépassée par tes nouvelles responsabilités (et on sait toutes qu’elles sont vertigineuses, et qu’avec la chute d’hormones et la montée de lait, on a vite fait de se sentir dépassées par les événements).  

Du coup, note à toi-même bis, dès le premier jour de ton bébé, pense à prévenir ton ou ta sage-femme que tu as accouché pour caler ensemble ta première visite post-partum.  

---------------------------------- 

☀️ Si cet article t’a aidée à y voir plus clair sur la différence sage-femme et gynéco ? Alors dis-toi que notre programme maternité Bliss Bump (Grossesse & Post-partum) te sera d'un soutien encore plus grand pour te guider durant les 9 prochains mois et après ton accouchement, avec des infos utiles, des conseils pratiques et des témoignages inspirants au fil des mois, de la découverte de ta grossesse à la fin de ton congé maternité. 

D’ailleurs, le rôle des soignants est un sujet abordé dans le volet "grossesse" du programme et 3 entretiens (Bliss Talks) avec une sage-femme mettent en avant toutes les dimensions de cette profession.

Nous tenons à rappeler que Bliss est là pour éveiller les consciences et partager des connaissances mais en rien pour se substituer aux professionnels de santé qui restent vos meilleurs interlocuteurs.   
Retour au blog