Comment bien choisir son lieu d'accouchement

Comment bien choisir son lieu d'accouchement

That is the question ! 

Quand on découvre sa grossesse, la question du lieu de naissance arrive assez rapidement dans les sujets de conversation, surtout si tu habites une grande ville (les places sont précieuses et il est donc recommandé de t'y inscrire le plus tôt possible). Et si pour nos grands-mères la question ne se posait pas vraiment, - elles accouchaient majoritairement dans la chaleur de leur foyer, les maternités n'étant pas aussi nombreuses, accueillantes et équipées qu'aujourd'hui -, de nos jours, le choix du lieu de naissance nécessite réflexion.  

Et si accoucher à la maternité semble la première réponse qui nous traverse l'esprit, car c'est la plus commune en France, elle n'est pas la seule option, loin de là.  


Alors avant de te donner quelques pistes de réflexion pour t'aider à choisir le lieu de ton accouchement, revenons brièvement sur les différentes options qui peuvent s'offrir à toi.

  • L'hôpital public (maternités de niveau 1, 2 ou 3)  
  • La clinique privée  
  • Le plateau technique  
  • La maison de naissance (accoucher-maison-naissance.fr)
  • L'accouchement à domicile (www.apaad.fr) 
  • L'accouchement inopiné (entre chez toi et le lieu de naissance prévu).  

Qu'elle que soit l'option que tu finiras par choisir (sauf l'accouchement inopiné, bien entendu), dis-toi qu'elle sera infiniment liée à tes envies et tes convictions mais aussi à ta localité, tes finances et ta santé. Eh oui, ce sont tous ces facteurs (entre autres) qui sont à prendre en compte pour trouver le lieu de naissance qui TE convient.    

Ta localité

Quel est l'établissement la plus proche de chez toi ? C'est vraiment la première question à te poser. Car que tu habites dans une grande ville, un bourg un peu isolé, sur une île, à la montagne ou dans un village de pêcheurs, les choix seront forcément différents et plus ou moins nombreux. On sait combien certaines zones géographiques en France souffrent de la désertification médicale et peinent à voir s'installer chez elles médecins généralistes, gynécologues et sages-femmes. Du coup, ta localité a une incidence immédiate sur les options qui s’offrent à toi (on sait, ce n’est pas toujours juste).  

Mais la distance qui te sépare d'un établissement n'est pas le seul critère à prendre en compte. Il faut aussi que tu t'y sentes bien et en confiance. Dans la mesure du possible, on te conseille de programmer une visite des lieux pour voir si tu t'y projettes. C’est l’occasion aussi d’échanger quelques mots avec le personnel soignant sur place et de voir si le feeling passe.  

Après, ce n'est pas parce qu'un établissement pour lequel tu as un coup de cœur est loin de ton lieu de résidence que tu ne peux pas y accoucher. Dans ce cas, tu peux prendre le parti de t'y inscrire et de te délocaliser temporairement avant l'arrivée de ton bébé pour y être à proximité le moment voulu. Mais cela demande un peu d'organisation et c'est parfois coûteux quand il faut prévoir et financer un lieu d'accueil en attendant le D-day 

Ta santé et les grossesses à risque 

On n'a pas toute une santé de fer et il arrive qu'un diabète gestationnel, une prééclampsie, une césarienne programmée, un bébé en siège ou une menace d'accouchement précoce (MAP) s'invitent dans l'histoire et nous fassent automatiquement basculer dans la catégorie "grossesse à risque". Et même si le choix du lieu de ton accouchement t'appartient (tant que ta vie et/ou celle de ton bébé ne sont pas en danger), une grossesse à risque et les éventuelles complications qu’elle induit ne donnent pas accès à toutes les options. Un accouchement à domicile ou en maison de naissance, par exemple, n’est pas autorisé. 

Du coup, c'est bien d’avoir en tête que les maternités de niveau 1, le plateau technique, les maisons de naissance et l'AAD sont plutôt réservés aux grossesses sans pathologie et aux femmes sans antécédents. 

Tes finances

On n'en parle peu mais accoucher, ça peut coûter cher. Et si la sécurité sociale prend en charge l'ensemble de ton séjour dans une structure publique, ce n'est pas le cas pour les établissements libéraux et moins conventionnels. 

Donc si ton choix se porte sur une clinique privée, mieux vaut demander un devis pour éviter la mauvaise surprise d'une addition salée si tu venais à demander la pose d'une péridurale ou qu’une césarienne programmée devait s’imposer, car tout cela a un coût.   

Tes envies, tes convictions : ton projet de naissance.

Que tu veuilles un accouchement physiologique, une péridurale, être accompagnée par ta doula ou encore avoir recours au don de cordon, ces choix t’appartiennent et reflètent tes envies, tes convictions et les valeurs auxquelles tu crois. Ils sont légitimes et c’est pourquoi il est important de pouvoir les partager avec le corps médical pour que, le jour J, ils soient respectés le plus possible. 

Et même si un accouchement ne se passe jamais comme prévu, tu as le droit d'imaginer le meilleur des scénarios et de l'écrire ! C'est ce qu'on appelle le fameux projet de naissance. Et s'il y a quelques années encore, le concept était méconnu et informel, il est désormais au cœur de la grossesse et on y revient plus longuement dans le programme grossesse Bliss Bump.

 

Et puis l'intérêt de lister tes envies (qui peuvent d'ailleurs évoluer au fil de ta grossesse, car rien n'est inscrit dans le marbre en matière de maternité), c'est de voir quels établissements sont alignés avec tes envies. Et, mine de rien, c’est un vrai plus pour t'aider dans ton choix final.  

Si tu veux être accouchée par la personne qui te suit durant ta grossesse et ne pas tomber sur un.e parfait.e inconnu.e le jour J, c'est mieux de t'orienter vers le plateau technique et une sage-femme qui travaille main dans la main avec une maternité ou alors qui est habilitée à accompagner l'accouchement à domicile.  

Si l'allaitement au sein est une volonté irrépressible, tu peux t'orienter vers une maternité qui a reçu le label "Ami des bébés". Là, tu sais que tu frappes à la bonne porte et que l'accompagnement sur les premiers jours pour la mise au sein sera au rendez-vous avec des puéricultrices et des sages-femmes formées et sensibilisées au sujet. 

Si ta grossesse est à risque, tu seras plutôt orientée vers une maternité de niveau 3 qui dispose du nécessaire pour parer toute difficulté que ton bébé ou toi-même pourriez rencontrer. 

Ta gestion de la douleur

Nous ne sommes pas toutes égales devant la douleur et c’est important de questionner ta résistance. C’est bien d’envisager ce que tu es en mesure de tolérer et d’avoir la préparation adéquate si tu as choisi d’accoucher sans une aide médicamenteuse.  

Que tu aies ou non recours à la péridurale, c'est important de te poser la question de sa prise en charge dans le lieu de naissance que tu vises. Quelles sont les solutions proposées avant même de penser à la pose d’une péridurale ? Des ballons ou une baignoire sont-ils disponibles ? Si besoin, la péridurale peut-elle être déambulatoire pour pouvoir rester mobile durant la phase de travail ? Combien de sages-femmes et d'anesthésistes sont présents sur place le jour et la nuit ? Tu verras, les questions sont nombreuses et elles peuvent aussi peser dans la balance pour ton choix final. 

Si tu envisages un accouchement avec péridurale, alors dirige-toi plutôt vers une maternité ou une clinique, ce qui te permettra un accouchement médicalisé en toute sérénité.  

Si l'accouchement physiologique sans péridurale est un souhait et que ta grossesse se passe sans encombre, la maternité de niveau 1, le plateau technique, la maison de naissance ou l'AAD sont toutes des options faites pour toi.   

 Et, quel que soit ton choix final, n'oublie jamais...

 

☀️ Si cet article t’a aidée, dis-toi que le programme maternité Bliss Bump sera d'un soutien encore plus grand pour soit te conforter dans tes choix, soit t'éclairer pour prendre tes décisions en toute conscience. Alors découvre notre programme audio qui accompagne les femmes enceintes au fil des mois et après la naissance de leur bébé. Et rejoins le Bliss Bump Gang !

. . . 

🎧 BLISS STORIES, TOP 5 DES RÉCITS D'ACCOUCHEMENT DANS DES LIEUX MOINS "CONVENTIONNELS" QUE LES MATERNITÉS

  1. EP45 - Tamara, j'ai décidé de devenir doula.
  2. EP73 - Débohra, accoucher en maison de naissance.
  3. EP76 - Delphine, j'ai accouché dans mon salon.
  4. EP112 - Elsa, j'ai accouché en bas de chez moi.
  5. EP128 - Juliette, j'ai accouché seule dans un taxi.
...
Nous tenons à rappeler que Bliss est là pour éveiller les consciences et partager des connaissances mais en rien pour se substituer aux professionnels de santé qui restent vos meilleurs interlocuteurs. 
Retour au blog