Libido et post-partum : le sexe après accouchement, c’est comment ?

Libido et post-partum : le sexe après accouchement, c’est comment ?

 Il y a quelques jours, quelques semaines, peut-être quelques mois, ta vie a été transformée par l’arrivée d’un bébé qui est venu chambouler ton corps, tes certitudes, ton rythme de vie, tes priorités, ton sommeil, ton humeur et pas mal d’autres repères, notamment ceux qui pouvaient exister dans ton couple, maintenant que vous n’êtes plus “seulement deux”. Et cette réalité-là, elle change tout, notamment dans ta vie sexuelle qui, comme le reste, a probablement un peu bougé. Oui, le sexe après accouchement, c’est un vrai sujet qu’on se pose à soi-même tout bas et dont on a décidé de parler tout haut chez Bliss.

Sexe après accouchement : ce que recommande le corps médical

Avant d’avoir à nouveau un rapport sexuel avec pénétration, les pros de santé recommandent souvent d’attendre 5 à 6 semaines après l’accouchement, le temps que le corps se répare et que les éventuelles sutures (épisiotomie ou déchirure) soient cicatrisées. Alors évidemment il s’agit là d’une indication préventive et chacune fait bien comme ça lui plaît et comme elle le sent. Cela nous donne surtout l’occasion de rappeler qu'après un accouchement, le corps est comme en “convalescence”. Il a beaucoup donné, subi des pressions et des tensions, et il entre dans une phase de reconstruction qui, en fonction du déroulé de l’accouchement, peut être plus ou moins longue, plus ou moins difficile et douloureuse... Et cette reconstruction, elle peut prendre du temps et sa durée est véritablement propre à chacune.

La réalité : pas de règle universelle en matière de désir sexuel

Le désir sexuel en post-partum, il dépend de beaucoup d’éléments, notamment extérieurs. D’abord il y a les maux du corps : saignements, montée de lait, hémorroïdes, constipation, cicatrice de césarienne, d’épisiotomie ou de déchirure, tranchées, béance vulvaire, mastite (si tu allaites), dérèglement hormonal et on en passe ! Vraiment, la liste peut être longue. Et puis il faut aussi composer avec la fatigue des nuits sans sommeil ou encore le stress lié aux nouvelles responsabilités de jeunes parents. Et tout ça, combiné ou pas, ça peut être épuisant !

Du coup tous ces facteurs peuvent expliquer que tu ne sois pas “on fire” tout de suite. L’important est de t’écouter, d’y aller à ton rythme, de prendre le temps et surtout à aucun moment de culpabiliser ou de te sentir obligée de... En fait tu n’es obligée de rien. Tu as le droit de ne pas avoir envie, d’avoir zéro désir, de préférer dormir plutôt que jouir. Pas là, pas maintenant, pas d’énergie pour ça. Et c'est ok.

🔥 Après, si tu ressens du désir, de l’excitation et que l’envie de faire l’amour est là, même dès le lendemain, enjoy ! Comme toujours, c’est toi qui sais ce que tu veux et ce qui est bon pour toi.

Finalement, l’important est de parler de tes désirs à ton ou ta partenaire, d’être honnête avec lui ou elle, que vous puissiez vous accorder et être sur la même longueur d’ondes. Surtout que la première fois qu’on fait à nouveau l’amour, c’est un peu comme une deuxième première fois...

Une deuxième première fois pour soi et pour le couple

Après une naissance, il faut se rendre à l’évidence, le vagin a laissé passer un bébé de quelques kilos et même si l’accouchement par voie basse se déroule le mieux possible, il y a forcément un avant et un après. L’expérience vécue de ce passage entraîne souvent une appréhension de tout ce qui peut entrer ou sortir dans cette zone sensible et endolorie par les pressions subies pendant l’accouchement. D’ailleurs, cette appréhension, on l’a d’abord quand il faut retourner aux toilettes pour la première fois, que ce soit pour faire pipi ou évacuer les premières selles post-partum. On a peur d’avoir mal. Cette crainte, elle est légitime et il est possible de l’accueillir sereinement. Comment ? Nous, on croit fort à l'action de se reconnecter à son corps. Cette reconnexion, elle peut passer par la vue et le toucher. D’abord, voir ton corps, tel qu’il est, à cet instant. Te pencher sur ton intimité, sur cette zone érogène qui pour l’instant peut être douloureuse. Ça peut être bien de la regarder en face. Alors comment le faire avec un ventre encore présent et une mobilité limitée ? Eh bien un simple miroir tourner vers ton sexe te permettra d’observer ce qui s’y est passé. L’occasion de te rassurer. Même si tes lèvres sont encore gonflées, que tu as une suture et que possiblement tout n'est pas exactement comme avant, c'est ok et c'est temporaire.

✌🏽 Bliss tips au passage : quand tu vas aux toilettes, pour limiter les sensations de brûlure liées à l’acidité de l’urine, tu peux asperger ta vulve avec de l’eau au moment de faire pipi. Pour ça, le vapo de notre Bliss Vanity par exemple, c’est l’idéal.

Bon, après tu as aussi le droit de ne pas avoir envie de regarder. Dans ce cas, ne serait-ce que toucher la zone peut te permettre de mieux appréhender ce que tu as vécu.

Voir et toucher, c’est déjà une première étape. Puis, quand tu te sens prête, tu peux te laisser aller aux caresses. Elles peuvent d’abord venir de toi. Finalement, qui mieux que toi sais ce qui te fait envie ? Surtout qu’au début, les sensations peuvent être différentes alors pourquoi ne pas (re)commencer à prendre du plaisir seule, en tête-à-tête avec toi-même ? Le plaisir solitaire, c’est aussi un bon moyen de renouer avec ses sensations et finalement sa confiance en soi. Parce que si on arrive à éprouver du plaisir seule, c’est que la libido est bel et bien là et qu’on va pouvoir la partager 😉

Partager, c’est communiquer avec ton ou ta partenaire. Lui dire ce que tu veux, ce que tu appréhendes ou, au contraire, ce qui te ferait plaisir. Ce moment d’échange, il peut être précieux, même si on sait que ce temps-là, on ne l’a pas forcément quand on est jeunes parents.

Et si au début tu appréhendes un rapport sexuel avec pénétration, rien ne t’empêche dans un premier temps d’explorer le sexe autrement en allant visiter de nouvelles zones érogènes ! D’ailleurs, est-ce que tu connais les parties de ton corps les plus réceptives à la caresse ? Ça peut varier d’une personne à l’autre mais connais-tu les plus courantes après le pénis, le clitoris et le vagin ?

  • la bouche et la langue,
  • la nuque et les cheveux,
  • les seins et les fesses,
  • les cuisses et les genoux (oui, oui),
  • les pieds côté voûte plantaire.

Ça fait pas mal de centimètres de peau à venir caresser et embrasser pour booster la libido, n’est-ce pas ?

Désir, plaisir, cyprine...

Désir et plaisir, on a tendance à les mélanger. Et s’ils peuvent s’associer, se compléter, ils ne veulent pas dire exactement la même chose. La preuve, on peut avoir du désir et pourtant ne pas éprouver de plaisir. On peut avoir envie de faire l’amour mais, lors du rapport, avoir une sensation désagréable qui inhibe le plaisir. Et c’est ok. Il ne faut pas oublier que ton vagin (et ton périnée, on va y revenir) a porté la vie pendant 9 mois avant d’expulser un bébé. Forcément, à l’intérieur, ça a bougé et il faut laisser du temps pour que tout reprenne sa place. Un temps qui est propre à chacune. L’important, c’est que si tu choisis d’avoir à nouveau des rapports, tu le fasses parce que tu en as envie, que tu te sens prête à réessayer.

Et parfois, l’envie est là mais ça "coince" quand même... la cause peut venir de la cyprine aka “la mouille”. Sous l'effet de ton excitation, ton vagin va sécréter ce fluide corporel hyper utile puisqu’il permet de le lubrifier pour que la pénétration “glisse” mieux. Sauf que, pour plein de raisons, ce fluide est plus ou moins abondant, plus ou moins efficace, ce qui peut rendre assez désagréables, voire douloureux, les rapports avec pénétration mais aussi les simples caresses. Dans ce cas, on peut utiliser un lubrifiant qui va faire le job de la cyprine, le temps qu’elle se remette en marche. Des lubrifiants, ce n’est pas ce qui manque et il en existe des très bien qui sont “naturels”, à base d’eau et d’aloé vera.

🚨 Après, si la gêne persiste ou que les rapports restent douloureux, (on parle alors de dyspareunie), il est préférable de consulter. Sage-femme ou gynéco pourront aider à comprendre l’origine et trouver une solution adaptée. Vraiment, il ne faut jamais hésiter à consulter pour ne pas rester en souffrance et possiblement créer des blocages. Surtout que parfois, après un accouchement, la cause de la douleur peut être facilement identifiée. Par exemple, ce peut être une suture mal cicatrisée qu’il faudra simplement masser pour retrouver de meilleures sensations.

✌🏽 Bliss tips au passage : non, il n’existe pas de positions idéales pour du sexe après accouchement. La meilleure position, c’est celle qui vous convient, à toi et ton ou ta partenaire, celle dans laquelle vous vous sentez bien et qui vous procure du plaisir à l'un et à l'autre.

Rééducation du périnée pour le plaisir

Et parce qu’on parle de plaisir, parlons de ton périnée. Parce que s’il est connu pour avoir soutenu ton bébé pendant 9 mois puis avoir contribué à son expulsion, il est aussi un atout non négligeable (et donc qu’il ne faut pas négliger) pour ta vie sexuelle. Eh oui, un périnée mollasson procure moins de sensations qu’un périnée musclé à bloc ! Plus tu sais correctement le contracter, plus tes sensations seront puissantes. Alors pour (re)muscler ton périnée comme il le mérite, lui qui a tant donné, c’est le plus souvent auprès d’un.e sage-femme ou d’un.e kiné spécialisé.e que tu vas pouvoir suivre 10 séances (toutes remboursées par la sécurité sociale). Evidemment, s’il t’en faut davantage, tu pourras les continuer, ça ne sera juste plus pris en charge à 100%.

Vraiment, la rééducation périnéale, ce n’est pas à prendre à la légère car, au-delà de te préserver des fuites urinaires, le bosser à fond peut vraiment impacter positivement ta vie sexuelle avec de nouvelles sensations. Pour certaines femmes, le sexe après accouchement, c’est même mieux qu’avant (oui, oui).

🎧 À ce propos, on te laisse écouter le témoignage brûlant d’Eloïse qui, après avoir subi sa sexualité depuis toujours, a pu rattraper 15 ans de frustrations en suivant ses séances de rééducation du périnée, qui lui ont permis de prendre enfin du plaisir...!

✌🏽 Bliss tips au passage : il n’est jamais trop tard pour muscler son périnée, et on peut s’en occuper à tous les âges (pour ne pas dire tous les jours et le plus souvent possible). Donc même si tu n’as pas pu faire tes séances de rééducation durant ton post-partum, go now !

(Re)découvrir sa libido

Timide, fragilisée, parfois inexistante ou carrément exacerbée, la libido après un accouchement peut donc connaître de nombreuses fluctuations, tu l’auras compris. Et parce qu’il n’y a pas plus concret, inspirant et rassurant que le vécu d’une autre femme, on te propose d’écouter le témoignage de Maïssa qui se confie sur sa libido après accouchement, en racontant comment, après avoir vécu et surmonté une dépression du post-partum, elle a pris une décision qui allait changer le reste de sa vie… sexuelle.

Son récit intime et hyper inspirant est le premier épisode de Bliss Hot Stories, notre nouveau podcast sur la sexualité, qui vient glisser au creux de tes oreilles des récits … sans filtre. On donne la parole à des voix exclusivement féminines qui se confient sur “le jour où” leur vie sexuelle a embrassé un changement inédit ou carrément bravé un interdit. Avec Bliss Hot Stories, aucun sujet n’est tabou et toutes les sexualités sont libres de s’exprimer. On parle de tout : de couples, de plaisirs solitaires ou de plaisirs partagés à deux ou à plusieurs, de déclics, de relations passionnées, de puissance retrouvée et surtout de sexualité décomplexée.

🔥Bliss Hot Stories, c’est un nouvel épisode, 1 mercredi sur 2, et, rassure-toi, tout ce qui se passe dans tes écouteurs… reste dans tes écouteurs ! ;)

Sexe après l’accouchement : 7 tips à suivre

  1. S’écouter, ne pas se forcer et prendre le temps qu’il faut, sans pression
  2. Se reconnecter à son corps et à soi (vive la masturbation, si c’est ton truc !)
  3. Parler avec son ou sa +1 de son désir ou non désir. Verbaliser, quoi !
  4. Partir à la découverte de ses zones érogènes.
  5. (Re)muscler son périnée.
  6. Lubrifier à volonté, faut que ça glisse !
  7. Penser à un contraceptif adapté à vos plans 😉

Enjoy !!!

--------- 

Nous tenons à rappeler que Bliss est là pour éveiller les consciences et partager des connaissances mais en rien pour se substituer aux professionnels de santé qui restent vos meilleurs interlocuteurs.     

 

Autres épisodes dans la même thématique

Retour au blog