Quelle est la définition et la durée du post-partum ?

Quelle est la définition et la durée du post-partum ?

Le post-partum... on en entend de plus en plus parler ces dernières années. Mais même si le terme commence à entrer dans les esprits, la durée du post-partum comme sa définition restent parfois un peu floues et mystérieuses, surtout quand on en est encore au stade de la théorie... Mais comme peuvent l’être la grossesse et l’accouchement, le post-partum est une expérience humaine assez dingue et, tu vas le découvrir, elle est véritablement propre à chacune. On t’explique...

Le post-partum, c’est quoi exactement ? 

Le post-partum, c’est la période qui arrive immédiatement après ton accouchement. Il concerne donc 100% des femmes qui accouchent. Eh oui, on est désolées mais tu ne pourras pas y échapper. D’ailleurs, le post-partum ne perd pas de temps : à peine tu auras accouché et repris ton souffle que déjà tu replongeras dans une nouvelle course de fond qui comporte elle aussi son lot d’imprévus, de joie, de peine, de doutes et de maux. Car, oui des maux, tu risques d’en avoir. Mais le savoir, c’est déjà pouvoir t’y préparer 

Le post-partum et les maux du corps 

Après un accouchement, ton corps est en convalescence. Il a besoin de repos, de chaleur et de temps pour se reconstruire. Surtout que des maux vont inévitablement apparaître... causés par une épisiotomie ou une déchirure, ou encore provoqués par les “tranchées”. Un mot tout trouvé pour nommer les contractions utérines. Une douleur assez transcendantale qui se rapproche fortement de celle d’un accouchement sauf que cette fois, ce n'est pas pour mettre au monde ton bébé, c’est pour permettre à ton utérus de retrouver sa taille originelle.

Les maux du corps après un accouchement, c’est également la chute d’hormones, la fatigue, le manque de sommeil, l’incontinence, les œdèmes, les hémorroïdes, les crevasses aux seins pour celles qui allaitent, et on en passe ! Oui, comme tu vois, la liste peut être loooooongue... En revanche, on te rassure, tous ces maux n’arrivent pas en même temps et tu n’y seras pas forcément sujette. Et heureusement ! Si on te les liste ici, c’est parce qu'on se dit que c'est toujours plus évident de les affronter quand on les a déjà entendus, lus ou nommés. Ça fait moins peur si ça nous arrive et on peut plus facilement les identifier pour y remédier.  

Les maux du cœur : quand le lien mère-enfant tarde... 

Enceinte, on peut avoir tendance à projeter plein de fantasmes sur ce premier regard échangé avec son bébé. Il y a cette image d’un instant suspendu où le monde s’arrête de tourner pendant qu’on plonge notre regard dans le sien : “boum, l’explosion d’amour ! “. Et puis il y a la réalité... la réalité de l’accouchement et les milliers de scénarii possibles au moment de la naissance. Ok ton cœur peut faire “boum” mais c’est bien d’avoir en tête que le coup de foudre au premier regard, ce n'est pas systématique et que c’est ok aussi. Parce que le lien mère-enfant, et plus largement le lien parents-enfant, il ne se fait pas sur commande.  

Alors si tu te demandes à quel moment se fait ce lien, la réponse est qu'il n'y a pas de règle, pas de scénario type, pas de configuration idéale. En fait ce qui se joue entre un enfant et son parent : le lien, la connexion, l'amour, le bliss, tu peux l'appeler comme tu veux, c'est imprévisible, unique. Et parce que c'est unique, c'est propre à chacun.e.  

Alors que tu le ressentes déjà durant ta grossesse, qu’il soit immédiat ou pas à la naissance ou que ça se produise une fois que tu seras rentrée chez toi avec ton bébé, l'important c'est que ce lien puisse exister d’une manière ou d’une autre. En revanche, une chose peut le sublimer ou t’aider à le provoquer : le peau à peau. Tu sais, c’est quand tu places ton bébé contre toi, sa peau contre la tienne... et rien d’autre. Ou plutôt si, il est préférable d’avoir un bandeau peau à peau pour le contenir. D’ailleurs, on en a un sublime pour te permettre de lover ton bébé en toute sécurité pour des sessions de câlins sans modération.  

🚨 Et si tu venais à rencontrer des difficultés dans cette connexion avec ton bébé, il ne faudrait pas hésiter à te faire aider par un.e pro de santé.  

Les maux dans la tête aka le baby blues  

Après un accouchement, il arrive (souvent) que l’état psychologique fluctue, notamment à cause de la chute d’hormones qui influe sur le moral. Et là, à toi les up and down ! Tu peux passer du rire aux larmes en une fraction de seconde, rien qu’en regardant ton bébé. Ça, c’est le baby blues. C’est assez courant et ça arrive la plupart du temps aux alentours du troisième jour après l’accouchement. Heureusement, c’est temporaire : ça dure quelques jours, pas plus. D’ailleurs, avec le soutien de tes proches et du repos (autant que possible... on sait que la vie avec un nouveau-né donne peu de place à cette donnée), le baby blues disparaît aussi vite qu’il est apparu, c’est d’ailleurs ce qui le différencie de la dépression du post-partum qui, elle, peut survenir plusieurs semaines après l’accouchement et durer plusieurs mois. Et là, rien n’a voir avec les hormones. Les facteurs sont nombreux et plus complexes. Ils peuvent être psychologiques mais aussi liés à l’entourage et à l’environnement dans lequel se passe le post-partum.  

Évidemment, la dépression du post-partum n’est ni à prendre à la légère, ni à minimiser. Si cela venait à t’arriver, c’est important d’en parler, de ne pas t’isoler et de faire part de tes émotions. C’est important d’ouvrir les vannes ! Ça peut être auprès d’un.e proche ou d’un.e pro de santé comme ta ou ton sage-femme ou encore le ou la médecin qui te suit. L’important est de ne pas rester seule face à ce qui t’arrive et de te sentir libre de l'aborder. Et si tu venais à hésiter d'en parler, dis-toi que plus vite la dépression du post-partum est prise en charge, plus “facile” c'est d’en guérir. 

🚨 Red Flag ! Ce n’est pas parce qu’on te sensibilise au baby blues et à la dépression du post-partum que tu vas y goûter ! Évidemment, le post-partum peut aussi se vivre sereinement ! 

La durée du post-partum : 3 semaines, 3 mois, 3 ans ?  

On parle souvent du post-partum en le nommant “quatrième trimestre de la grossesse”, comme si c’était une sorte d’after qui durerait 3 mois... Sauf qu’en vrai, ça peut être plus long... beauuuuuuucoup plus long. Pour Anna Roy, notre rock star de sage-femme et Bliss girl chérie, il aura duré 3 ans et elle en a même fait un livre pour dire combien la durée du post-partum est variable, imprévisible et propre à chacune. En fait, elle va déjà dépendre de ton accouchement. Qu’il soit interminable ou express, avec péridurale ou sans, par voie basse ou par césarienne, avec complications ou pas, tout cela va impliquer une reconstruction de ton corps plus ou moins longue. Et puis la durée du post-partum dépend aussi de ton environnement, plus ou moins rassurant, des personnes qui t’entourent et de plein d’autres paramètres qui rendent ta situation unique.  

Il est évident qu’on ne vit pas le même post-partum en étant seule ou à deux, aidée par la famille ou des amis sur qui compter. Et puis on n’a pas toutes la même sensibilité, la même capacité à encaisser, les mêmes forces et faiblesses. Et surtout on n’a pas toutes les mêmes bébés ! C’est une réalité, certains nouveau-nés sont plus faciles que d’autres !   

Zéro pression ! La durée du post-partum, c’est surtout à TON rythme

Tu l’auras compris, la durée du post-partum est variable. Et si ce fameux “quatrième trimestre” concerne toutes les femmes qui viennent d’accoucher, il n’en est pas moins propre à chacune. En fait dis-toi que le post-partum prend autant de formes qu’il y a de jeunes mères, voire qu’il y a de grossesses puisqu’une même femme peut vivre des post-partum très différents les uns des autres.  

Alors pour ne pas te laisser surprendre le moment venu, le mieux est peut-être de te préparer au post-partum pendant ta grossesse ! 

---------------------------------- 

☀️ Si cet article t’a aidée à y voir plus clair sur la durée du post-partum ? Alors dis-toi que le programme maternité Bliss Bump te sera d'un soutien encore plus grand pour te guider durant les prochains mois et après ton accouchement, avec des infos utiles, des conseils pratiques et des témoignages inspirants au fil des mois, de la découverte de ta grossesse à la fin de ton congé maternité. 

Nous tenons à rappeler que Bliss est là pour éveiller les consciences et partager des connaissances mais en rien pour se substituer aux professionnels de santé qui restent vos meilleurs interlocuteurs.   
Retour au blog