#185 Soledad, maman à 47 ans

Grossesse tardive : tomber enceinte à plus de 45 ans

On l’a toutes en tête cette fameuse horloge biologique que notre corps ne se prive pas de nous rappeler et la société de nous marteler. Cette injustice fatidique nous impose à nous, les femmes, de devoir nous presser de tout accomplir. Sauf que, de nos jours, trouver l’amour, construire une carrière et s’épanouir intensément tout en se sentant prête à porter la vie, cela peut prendre du temps… et on peut finir par tomber enceinte à plus de 45 ans

Quand le désir d’enfant naît après la quarantaine…

Soledad est de ces femmes qui font rêver : sublime depuis toujours, successfull dans sa vie professionnelle et passionnée en amour, le tout saupoudré d’une personnalité de feu qui ne laisse personne indifférent. Elle a d’ailleurs construit sa vie à son image : débordante, réjouissante et éclatante ! Mais pendant longtemps, la partie “devenir maman” n’est pas une case à cocher pour elle qui ne se projette absolument pas dans ce rôle. De toute évidence, elle a beaucoup d’autres choses à faire avant. Jusqu’au jour où elle se rend compte qu’elle a tout, mais qu’elle a juste oublié… de faire un bébé. Arrivée en force, son envie d’avoir un enfant n’en a que faire de ses (presque) 40 ans printemps et de sa réserve ovarienne. Sauf que le temps presse…

Alors elle se lance dans le plus gros challenge de sa vie : construire une famille coûte que coûte, à grand renfort de P.M.A, de médecines parallèles en tous genres et surtout de good vibes (quasi) à toute épreuve.

Grossesse après 40 ans : PMA, FIV et don d’ovocytes

Dans ce nouvel épisode de Bliss.Stories, Soledad nous raconte donc comment 6 années d’un parcours chaotique l’ont menée à devenir mère pour la première fois à 42 ans, tout en vivant les F.I.V comme la plus belle des aventures. Puis comment elle a difficilement passé le cap psychologique du don d’ovocytes pour connaître une nouvelle fois la maternité… à 47 ans, et constater qu’il n’y a pas d’âge pour devenir maman